Une lingerie sensuelle magnifie la demoiselle en subtilité

D’une lingerie classique à la bonneterie coquine

La lingerie existe dès l’Antiquité, néanmoins elle ne pouvait rarement être qualifiée de sexy à ce moment. La lingerie servait surtout à cacher la gorge des demoiselles qui était jugée inconvenante. Une bonneterie plus moderne naît au XVe siècle, grâce à l’invention des corsets. Rarement confortable, le corset est surtout consacré à affiner la taille ou à retenir le dos droit. Le corset est limité à l’aristocratie. Au XVIe siècle, la culotte de coton se propage. On est encore très loin de la bonneterie sexy.

Le soutien-gorge sera élaboré vers 1900, et il demeure un accessoire fonctionnel. En ce 20e s., les femme aiment également porter des bas qui idéalisent leurs gambettes et concentrent les regards des mecs. Néanmoins cette mode sera régulièrement associée à l’amoralité. Les femmes préfèrent la lingerie traditionnelle qui est singularisée par des colories chair ou noires et des courbes passe partout. C’est vers la fin du XXe siècle que certains innovateurs tels que Chantal Thomas placent le désir au centre de la bonneterie en mêlant provocation et harmonie.

La bonneterie sexy nécessite de trouver la juste mesure entre sexualité et interdits pour rallumer les envies sans être pornographique. La lingerie sexy utilise les normes des personnes du cabaret. Les lycras seront oubliés pour laisser place à des dentelles.

L’envie est au centre de la lingerie sexy. Si le noir et le rose font toujours leur efficacité, la couleur ultime de l’invitation érotique est fréquemment exploitée : le rouge intense. Utiliser de la lingerie coquine est une garantie de libertinage. Elle suggère plus qu’elle ne montre. Les porte-jarretelles sont de grands classiques de la bonneterie coquine et modifient le corps. La bonneterie sensuelle métamorphose la fille sage en égérie charismatique. Les matières transparences révèlent juste ce qu’il faudra de peau pour faire naître l’envie.

De quelle manière choisir une lingerie

En premier lieu, il faut convenablement connaître sa taille. La taille inadéquate pour soutien-gorge et le soutien-gorge sera inesthétique. En suite, on trouvera dans le tiroir optimal des sous-vêtements en coton. On trouvera aussi quelques ensembles de bonneterie de grandes enseignes, sans oublier la lingerie particulière au sport de type brassière. Il est de plus intéressant d’avoir toujours quelques bonneteries de teinte peau. Et finalement, favorisez les bonneteries sans bretelles qu’avec bretelles transparentes. Ces bretelles seront inélégantes et jaunissent rapidement à l’utilisation.